SUIVI ÉNERGÉTIQUE : LES AVANTAGES ET OUTILS POUR ANALYSER EFFICACEMENT LES DONNÉES

femme qui tient une ampoule devant un ordinateur suivi énergétique données data

Alors que le coût de l’énergie ne semble pas près de redescendre, mieux maîtriser cette consommation devient une nécessité. Avant de mettre en place des actions d’optimisation, chaque entreprise, collectivité ou copropriété doit commencer par connaître ses données énergétiques. Cela passe par une récolte de ces informations clés, puis par une analyse continue pouvant être assurée par un logiciel. Explications sur l’intérêt du suivi énergétique ou « monitoring ».

L’importance de suivre les consommations énergétiques d’un site ou bâtiment

Aucun secteur n’échappe à l’augmentation des tarifs de l’énergie, en particulier l’électricité et le gaz. Ainsi, chacun d’entre eux cherche à limiter l’impact sur les dépenses : industrie, patrimoine tertiaire privé, habitat collectif et bâtiments publics.

Le suivi : un pré-requis pour une bonne maîtrise de l’énergie

Avant de mener des actions d’optimisation, la récolte des données énergétiques puis leur suivi sont indispensables, notamment pour détecter les défauts et anomalies. Sans ces étapes, il n’est pas garanti de cibler les bons leviers. La structure peut alors placer son investissement au mauvais endroit ; un gaspillage de ressources préjudiciable.

La mise en place d’un suivi énergétique, au moyen d’un logiciel de gestion, permettra également d’évaluer l’impact des actions correctives. Objectif : s’assurer que les économies d’énergie sont bien au rendez-vous.

D’autre part, l’automatisation de la relève à distance (télérelève) représente un gain de temps, en le consacrant à l’analyse des données plutôt qu’au remplissage de tableurs. Sans compter les heures perdues à relever manuellement chaque compteur.

Enfin, grâce à un monitoring énergétique efficace, une entreprise ou collectivité peut comparer les performances de ses installations par rapport à d’autres équipements similaires, toujours dans l’optique de repérer les moindres pistes d’optimisation.

Des prix de l’énergie qui s’envolent et font grimper les charges

Alors que les particuliers bénéficient d’un bouclier tarifaire pour freiner la hausse du coût de l’énergie, les sites industriels ou tertiaires la subissent de plein fouet en 2022. Certaines communes voient leur facture doubler voire tripler, au point que l’Association des maires de France demande l’aide de l’État. Réduire le gaspillage de leur patrimoine s’avère donc essentiel.

Dans ce contexte difficile, le monitoring peut entraîner jusqu’à 10 % de gain énergétique. Une économie considérable pour des dépenses qui se chiffrent en dizaines, centaines de milliers voire millions d’euros annuels, et qui risquent d’augmenter durant les prochaines années.

En industrie — 19 % de la consommation énergétique finale en France selon les statistiques du gouvernement —, la maîtrise de l’énergie fait partie des facteurs de compétitivité importants. À l’heure de la sobriété, une telle démarche peut ajouter un avantage concurrentiel, tant du point de vue économique que de l’engagement sociétal.

Une réglementation environnementale de plus en plus stricte

Les exigences se renforcent en matière d’efficacité énergétique dans les bâtiments et les industries. Des mesures entrent progressivement en vigueur :

  • Dispositif Éco Énergie Tertiaire (décret tertiaire) : il impose une réduction des consommations dans la plupart des établissements tertiaires à horizons 2030, 2040 et 2050, ainsi qu’une déclaration annuelle des données sur la plateforme OPERAT de l’Ademe.
  • Interdiction à terme des énergies fortement carbonées (fioul, charbon…).
  • Réglementation environnementale 2020 (RE2020) qui accentue les niveaux de performance énergétique dans le parc neuf depuis le 1er janvier 2022.
  • Généralisation progressive de la certification ISO 50001 pour de nombreux organismes.

Plusieurs de ces nouvelles règles et obligations encouragent l’adoption d’une procédure de pilotage énergétique au sein des bâtiments concernés, en impliquant toutes les équipes.

Une démarche qualité pour l’entreprise ou la collectivité

Le suivi des consommations énergétiques améliore la fiabilité, la sécurité, et la durée de vie des équipements.

Cette approche fait également écho à la norme d’application volontaire ISO 50001 « Système de Management de l’Énergie (SMÉ) ». Celle-ci vise l’optimisation des économies d’énergie dans une organisation.

Quelles sont les données clés à suivre ?

On peut classer les données en trois principaux niveaux de lecture et d’analyse : par source d’énergie, par équipement ou par usage.

1- Les consommations énergétiques par source

  • Électricité
  • Gaz
  • Eau
  • Carburant (gazole, essence…)
  • Fioul
  • Charbon
  • Etc.

2- Les consommations énergétiques par équipement

La vue peut-être plus ou moins globale :

  • À l’échelle d’un site ou d’une commune : consommations de chaque bâtiment (bureaux, immeuble résidentiel, usine, mairie…)
  • À l’échelle d’un bâtiment : consommations de chaque pièce
  • À l’échelle d’une pièce : consommation de chaque équipement (outil de production, ordinateur, chaudière…)

3- Les consommations énergétiques par usage

L’énergie peut être exploitée pour différents usages :

  • Chauffage
  • Eau chaude sanitaire
  • Traitement de l’eau
  • Refroidissement
  • Éclairage
  • Ventilation
  • Utilités industrielles : air comprimé, production de chaleur ou frigorifique, fluides thermiques, procédés électriques…
  • Etc.

Comme vous pouvez le voir, les options sont nombreuses pour visualiser et surveiller les données énergétiques. C’est pourquoi il est important de définir une arborescence patrimoniale, qui ordonne les consommations d’une manière adaptée à l’organisation. Les équipes de DeltaConso Expert vous accompagnent dès cette étape.

Déterminer les indicateurs de performance énergétique (IPÉ) à mesurer

Face à la multitude de données à superviser, il convient de choisir celles qui comptent le plus pour l’établissement ou l’industrie en question. On parle d’IPÉ ou KPI en anglais (Key Performance Indicator).

Tout dépend de l’entreprise et du secteur. Même si certaines données sont quasiment incontournables et universelles, l’attention qu’elles concentrent peut varier selon le type de bâtiment. Exemple : la part d’énergie consacrée au chauffage et à l’éclairage est généralement plus élevée dans un bâtiment tertiaire qu’industriel ; ce dernier consommera beaucoup plus pour faire fonctionner ses machines.

Comment garantir un suivi énergétique efficace ?

Même en sélectionnant les données clés à suivre, le travail reste souvent colossal pour un humain. La relève, le traitement et le suivi des IPÉ sont des processus complexes et chronophages, avec énormément d’informations à considérer. Le tout en gardant un œil permanent sur l’historique.

Heureusement, des outils numériques permettent aujourd’hui d’automatiser le suivi des consommations d’énergie, avec un minimum d’intervention humaine.

Solution complémentaire pour optimiser les dépenses d’un patrimoine : réaliser un audit énergétique. Ce bilan permet de connaître précisément les faiblesses d’un patrimoine, d’un site ou d’un bâtiment ; notamment ses sources de déperditions thermiques, afin de préconiser les meilleures réponses à ses besoins. Contactez notre bureau d’études pour en savoir plus.

Mettre en place les instruments de mesure

Tout commence par une collecte optimale et exhaustive de la data. Chaque poste (« usage énergétique significatif ») doit être équipé d’une instrumentation (compteur, capteur, débitmètre…), dans le but d’enregistrer et transmettre les données de consommation à un outil de management énergétique, en temps réel. On parle de plan de comptage.

Recourir à un logiciel de gestion énergétique

Connecté aux compteurs et à des sources de facteurs influents*, le logiciel centralise et stocke automatiquement toutes les informations. Il garantit ainsi un suivi énergétique du bâtiment en continu, et regroupe les données selon une architecture convenue avec le client.

Ce type d’application permet généralement de téléverser les factures d’électricité et de combustibles (ou de les renseigner manuellement), afin de recueillir leurs montants et consommations et d’avoir une base de données riche.

Tout l’intérêt est ensuite de créer un reporting régulier, d’alerter en cas de dérive et de pouvoir observer l’évolution des IPÉ sur plusieurs années.

*données météorologiques, production industrielle, nombre d’utilisateurs…

Un monitoring énergétique encouragé par des financements dans l’industrie

Le suivi énergétique dans l’industrie est aujourd’hui soutenu financièrement dans le cadre des Certificats d’économies d’énergie (CEE).

En effet, une prime peut être versée pour la « mise en place d’un système de mesurage d’Indicateurs de Performance Énergétique (IPE) sur un ou plusieurs équipements ou ensembles d’équipements constituant un usage énergétique ». Les conditions d’éligibilité sont précisées dans la fiche d’opération standardisée IND-UT-134.

Le montant de l’aide CEE varie selon trois critères :

  • Le mode de fonctionnement du site industriel (1x8h, 2x8h ou 3x8h, avec ou sans arrêt le week-end) ;
  • La puissance nominale (en kW) de l’ensemble des équipements suivis par le système de pilotage ;
  • La durée du contrat de location du logiciel.

En revanche, cette prime CEE ne s’adresse ni au secteur tertiaire, ni public, ni résidentiel.

D’autre part, il existe une aide à la décarbonation de l’industrie. Cette subvention finance des projets autour de l’efficacité énergétique et de l’évolution des procédés, notamment les systèmes de mesurage de la performance énergétique (instrumentation des moyens de production industrielle).

Le monitoring est simplifié et de moins en moins coûteux grâce aux nouvelles technologies, notamment la communication sans-fil performante (exemples : réseaux radio internes LoRa, ou réseaux opérés LoRa et Sigfox) et les technologies de mesurage novatrices de plus en plus efficaces.

DeltaConso Expert, un outil de performance énergétique complet

logo favicon DeltaConso ExpertLe logiciel DeltaConso Expert offre à ses utilisateurs une visibilité globale sur leur patrimoine énergétique. Ses fonctionnalités incluent des analyses poussées (coûts, énergie finale/primaire, émissions de CO2, facteurs d’influence, IPE/KPI…), un diagnostic avec des préconisations d’optimisation, ou encore des tableaux de bord personnalisés pour chaque type d’activité.

Nous travaillons aux côtés des collectivités, des industries, des copropriétés et des établissements tertiaires, afin de proposer un service de suivi énergétique performant. Des mises à jour régulières permettent d’améliorer le logiciel, sa valeur ajoutée et sa facilité d’utilisation.

D’ailleurs, dans le cadre du dispositif Éco Énergie Tertiaire, nos équipes sont en discussion avec l’Ademe pour interfacer DeltaConso Expert avec la plateforme Operat, et ainsi faciliter les démarches de déclaration des assujettis.

📈 Pilotez vos indicateurs de performance énergétique grâce à un logiciel sur mesure